Virgin Mountain

Dagur Kári, Danemark, Islande, 2015o

s
vretour

A 43 ans, Fusi vit toujours chez sa mère. Alors que son quotidien est rythmé par une routine des plus monotones, l'irruption dans sa vie de la pétillante Alma et de la jeune Hera va bouleverser ses habitudes de vieux garçon.

C'est la vieille histoire d'une belle âme vivant dans un corps monstrueux. Jean Cocetau (La belle et la bête) et David Lynch (Elephant Man) l'ont raconté de façon inoubliable, mais l'Islandais Dagur Kári développe ici une touche unique en se demandant avec une sensibilité et habileté narrative comment un homme de 150 kilos, qui - petite quarantaine  et employé à l'aéroport à Rejkjavik - vit toujours avec sa mère et remplit la moitié du salon de batailles reconstituées de la Seconde Guerre mondiale, puisse échapper à son isolement. La première réponse du réalisateur est la suivante : juste un cours de danse country où une autre âme perdue, la fleuriste Sfjön, invite notre héros en titre Fúsi à prendre le thé. Mais selon la deuxième réponse de Dagur, rien n'est gagné pour autant :  Fúsi, aussi hésitant que touchant, doit plus que jamais extirper de son corps colossal : sa décence, sa respectabilité et son courage.

Andreas Furler

On fond devant la personnalité attachante de ce colosse au sourire d'enfant, sa bonhomie désarmante qui surmonte toutes les haines recuites. Un portrait délicat qui génère de la sympathie.

Hubert Lizé

Chaque plan de ce film a la justesse nécessaire pour dire la lourdeur de la vie sans s'appesantir.

Frédéric Strauss

Der bedächtige, trotz seines trockenen Humors eher traurig-elegische Film erzählt das Entwicklungsdrama eines noch nicht erwachsenen Mannes mit großer Intensität, wobei die Inszenierung geschickt stereotype Bilder und Geschichten unterläuft und ihrem beleibten Antihelden eine behutsame Wandlung gewährt.

Heidi Strobl

Äußerlich ist Fúsi ein Berg von einem Mann, doch im Innern ist seine Seele zart und scheu - ein kindliches Gemüt im Körper eine Kolosses. Der widerwillige Besuch einer Tanzschule bringt einen unerwarteten Lichtschimmer in sein einförmiges, einsames Leben, und weil das in Island geschieht, müssen sich unter der Regie von Dagur Kari die Spurenelemente einer romantischen Komödie gegen die raue Realität und die graue Depression behaupten, was auf sehr leise und lakonische Art herzerwärmend und komisch ist.

Anke Sterneborg

Galerie photoso

aVoir-aLire.com, 19/02/2016
© Tous droits réservés aVoir-aLire.com. Fourni par aVoir-aLire.com Archiv
Variety, 24/04/2015
© Tous droits réservés Variety. Fourni par Variety Archiv
BFI, 22/01/2018
© Tous droits réservés BFI. Fourni par BFI Archiv
epd Film, 14/10/2015
© Tous droits réservés epd Film. Fourni par epd Film Archiv
Tagblatt, 22/02/2016
© Tous droits réservés Tagblatt. Fourni par Tagblatt Archiv
A conversation about Icelandic cinema
/ Göteborg International Film Festival
en / 29/01/2014 / 53‘54‘‘

Interview mit Regisseur Dagur Kári und Hauptdarsteller Gunnar Jónsson
/ RBBradioeins
de / 08/02/2015 / 10‘43‘‘

Interview with director Dagur Kári and leading actor Gunnar Jónsson
/ Berliner-Filmfestivals.de
en / 08/11/2015 / 03‘11‘‘

"A Very Slow Bossanova" by Slowblow (composers of the film's soundtrack)
De / Slowblow
en / 3‘56‘‘

Données du filmo

Titre original
Fúsi
Autres titres
L'histoire du géant timide FR
Genre
Drame, Comédie
Durée
94 Min.
Langue originale
Islandais
Ratings
cccccccccc
ØVotre évaluation7,4/10
IMDB:
7,4 (7440)
Cinefile-User:
< 10 votes
Critiques :
< 3 votes

Casting & Equipe techniqueo

Gunnar JónssonFúsi
Ilmur KristjánsdóttirSjöfn
Sigurjón KjartanssonMörður
PLUS>

Bonuso

iVidéo
A conversation about Icelandic cinema
Göteborg International Film Festival, en , 53‘54‘‘
s
Interview mit Regisseur Dagur Kári und Hauptdarsteller Gunnar Jónsson
RBBradioeins, de , 10‘43‘‘
s
Interview with director Dagur Kári and leading actor Gunnar Jónsson
Berliner-Filmfestivals.de, en , 03‘11‘‘
s
gPresse écrite
Critique aVoir-aLire.com
Claudine Levanneur
s
Critique Variety
Ronnie Scheib
s
Ten Great Icelandic films: A Brief Survey
BFI / Sarah Lutton
s
Critique epd Film
Martina Knoben
s
Critique Tagblatt
Andreas Stock
s
hAudio
"A Very Slow Bossanova" by Slowblow (composers of the film's soundtrack)
Slowblow / en / 3‘56‘‘
s
Nous utilisons des cookies pour vous offrir un service personnalisé. Pour plus de détails, voir notre déclaration de protection des données. En naviguant sur cinefile.ch, vous acceptez notre politique d'utilisation des cookies.