e

The Killing of a Sacred Deer

Yorgos Lanthimos, GB, USA, Irlande, 2017o

s
vretour

Steven, brillant chirurgien, est marié à Anna, ophtalmologue respectée. Ils vivent heureux avec leurs deux enfants de 14 ans et 12 ans. Depuis quelques temps, Steven a pris sous son aile Martin, un jeune garçon qui a perdu son père. Mais ce dernier s’immisce progressivement au sein de la famille et devient de plus en plus menaçant, jusqu’à conduire Steven à un impensable sacrifice.

Mise à mort du cerf sacré manipule les tons et les esthétiques avec une virtuosité qui fascine le spectateur à mesure qu’il l’éprouve. Avec cette œuvre à la fois glaçante et baroque, ironique et furieusement tragique, Yórgos Lánthimos offre un film d’épouvante précieux, de ceux qui métamorphosent le cinéma en expérience métaphysique.

Carine Trenteun et Olivier Rossignot

Avec l’impeccable Nicole Kidman et l’effrayant Barry Keoghan, l’acteur irlandais, tout en tension retenue, porte cette nouvelle fable immorale à l’atmosphère glaçante et à la mécanique implacable, surréaliste et à la frontière de l’absurde mais qui nous renvoie à nos lâchetés.

Barbara Théate

The Killing of a Sacred Deer aborde des thèmes arpentés par Michael Haneke, en miroir d’une apocalypse déshumanisée, ici en fable féroce, avec moins de substance que son confrère autrichien, mais des grincements de porte annonciateurs des pires lendemains, qui tétanisent le spectateur sur son siège.

Odile Tremblay

Ein frostiger Film mit sehr deutlichen Verweisen auf antike griechische Tragödien. Kalt weht es aus seltsam verkünstelten Dialogen, Figuren – unter ihnen Nicole Kidman als Ehefrau des Chirurgen – erstarren zu Bedeutungsstatuen. Eine Geschichte zum Gernhaben ist das nicht. Aber es beeindruckt doch die Konsequenz ihrer Eisigkeit.

Christoph Schneider

Der Herzchirurg Steven mag Narkosespielchen nicht nur im OP, sondern auch im Bett, und seine Gattin Anna stellt sich gerne zur Verfügung. Ihre Kinder werden derweil von einem unheimlichen Teenager mit einem Fluch belegt und können nicht mehr laufen. Hat sich da jemand mit Schuld beladen? Yorgos Lanthimos macht aus dem antiken "Iphigenie"-Mythos einen raffinierten Rache-Thriller und versetzt seine wohlsituierten Großstadtprotagonisten zurück in den Naturzustand, bis das Blut fließt.

David Steinitz

Galerie photoso

ungrandmoment.be, 29/10/2017
© Tous droits réservés ungrandmoment.be. Fourni par ungrandmoment.be Archiv
The Atlantic, 26/10/2017
© Tous droits réservés The Atlantic. Fourni par The Atlantic Archiv
26/12/2017
© Tous droits réservés Frankfurter Allgemeine Zeitung. Fourni par Frankfurter Allgemeine Zeitung Archiv
27/07/2018
© Tous droits réservés Filmbulletin. Fourni par Filmbulletin Archiv
Videokritik
Andreas Kilb / Frankfurter Allgemeine Zeitung
de / 21/12/2017 / 3‘31‘‘

Interview with Yorgos Lanthimos and Colin Farrell
N.N. / Film4
en / 01/11/2017 / 10‘15‘‘

Video essay: Identity in the films of Yorgos Lanthimos
Conor Bateman / Conor Bateman
en / 07/08/2015 / 4‘19‘‘

Video essay: Movement and intimacy in the films of Yorgos Lanthimos
Tim Nicholas / Tim Nicholas
en / 21/10/2017 / 30‘22‘‘

The story of Iphigenia and the sacred deer
/ Mythology & Fiction Explained
en / 20/12/2017 / 3‘20‘‘

Données du filmo

Autres titres
Mise à Mort du Cerf Sacré FR
Genre
Drame, Horreur
Durée
121 Min.
Langue originale
Anglais
Ratings
cccccccccc
ØVotre évaluation7,1/10
IMDB:
7,1 (102596)
Cinefile-User:
< 10 votes
Critiques :
< 3 votes q

Casting & Equipe techniqueo

Colin FarrellSteven Murphy
Nicole KidmanAnna Murphy
Barry KeoghanMartin
PLUS>

Bonuso

iVidéo
Videokritik
Frankfurter Allgemeine Zeitung, de , 3‘31‘‘
s
Interview with Yorgos Lanthimos and Colin Farrell
Film4, en , 10‘15‘‘
s
Video essay: Identity in the films of Yorgos Lanthimos
Conor Bateman, en , 4‘19‘‘
s
Video essay: Movement and intimacy in the films of Yorgos Lanthimos
Tim Nicholas, en , 30‘22‘‘
s
The story of Iphigenia and the sacred deer
Mythology & Fiction Explained, en , 3‘20‘‘
s
gPresse écrite
Critique ungrandmoment.be
Nicolas Gilson
s
Critique The Atlantic
David Sims
s
Critique Frankfurter Allgemeine Zeitung
Andreas Kilb
s
Critique Filmbulletin
Till Brockmann
s
Nous utilisons des cookies pour vous offrir un service personnalisé. Pour plus de détails, voir notre déclaration de protection des données. En naviguant sur cinefile.ch, vous acceptez notre politique d'utilisation des cookies.