You Were Never Really Here

Lynne Ramsay, GB, USA, France, 2017o

s
vretour

La fille d’un sénateur disparaît. Joe, un vétéran brutal et torturé, se lance à sa recherche. Confronté à un déferlement de vengeance et de corruption, il est entraîné malgré lui dans une spirale de violence...

Version contemporaine de Taxi Driver avec Joaquin Phoenix à la place de Robert De Niro en vétéran traumatisé par son père durant son enfance puis par la guerre à l’âge adulte, qui à défaut de sortir une Jodie Foster mineure de la prostitution, sauve une Ekaterina Samsonov pas plus majeure d’un réseau pédophile. Le personnage s’appelle Joe, il est sensiblement moins facho que le Travis du film de Scorsese mais nettement plus barjo, hanté par des images qui apparaissent comme des flashes à l’écran, et fait preuve d’une générosité sans pareille dans la distribution de coups de marteau, de préférence sur le crâne de ses adversaires. Le film colle à sa peau jusqu'à l'étouffement, ne le lâche pas une seule seconde dans sa course effrénée à travers New York entre zones résidentielles huppées et quartiers qui ne paient pas de mine, obnubilé par l’objet de sa quête, sauver coûte que coûte la fille d’un sénateur tombé dans les mains d’un gouverneur pervers. Au menu, violence, corruption et abus sexuels, le tout exacerbé par une bande sonore profondément inquiétante et conclu par une phrase, la dernière du film, pour le moins intrigante : It’s a beautiful day.

Emilien Gür

Was die Schottin Lynne Ramsay («We Need to Talk About Kevin») hier nach einer Novelle von Jonathan Ames inszeniert, ist alles andere als ein geradliniger Hardboiled: Joes Kindheits-Flashbacks sind Splitter von Missbrauch und Brutalität, die sich in sein Bewusstsein bohren; die Gewalt geschieht plötzlich und nicht selten im Off. Ein radikal fragmentiertes Kunstwerk, in dem wir einen Joaquin Phoenix von zartester Grobheit sehen.

Pascal Blum

Joe, ein Privatermittler, soll ein Mädchen aus einem Kinderprostitutionsring befreien und wird dabei von seiner eigenen traumatischen Vergangenheit gejagt. Joaquin Phoenix, beeindruckend, spielt ihn wie jemanden, der keine Luft mehr kriegt. Und Lynne Ramsay blendet Realität und Joes Wahrnehmung psychedelisch ineinander über. Ein schöner Tag sieht anders aus. Ein schöner Film ist dennoch rausgekommen.

Philipp Stadelmaier

Galerie photoso

Ecran Large, 10/12/2017
© Tous droits réservés Ecran Large. Fourni par Ecran Large Archiv
Bande à Part, 06/11/2017
© Tous droits réservés Bande à Part. Fourni par Bande à Part Archiv
Time Magazine, 11/04/2018
© Tous droits réservés Time Magazine. Fourni par Time Magazine Archiv
Variety, 25/05/2017
© Tous droits réservés Variety. Fourni par Variety Archiv
26/05/2017
© Tous droits réservés critic.de. Fourni par critic.de Archiv
artechock.de, 25/06/2023
© Tous droits réservés artechock.de. Fourni par artechock.de Archiv
Cannes Press Conference
/ Festival de Cannes
en / 26/05/2017 / 36‘33‘‘

Lynne Ramsay on «You Were Never Really Here»
/ Film4
en / 07/03/2018 / 10‘12‘‘

Données du filmo

Autres titres
A Beautiful Day DE
Genre
Drame, Policier/Thriller
Durée
85 Min.
Langue originale
Anglais
Ratings
cccccccccc
ØVotre évaluation6,5/10
IMDB:
6,7 (127146)
Cinefile-User:
< 10 votes
Critiques :
6,0 (3) q

Casting & Equipe techniqueo

Joaquin PhoenixJoe
Ekaterina SamsonovNina
Alessandro NivolaSenator Williams
PLUS>

Bonuso

iVidéo
Cannes Press Conference
Festival de Cannes, en , 36‘33‘‘
s
Lynne Ramsay on «You Were Never Really Here»
Film4, en , 10‘12‘‘
s
gPresse écrite
Critique Ecran Large
Simon Riaux
s
Critique Bande à Part
François-Xavier Taboni
s
Critique Time Magazine
STEPHANIE ZACHAREK
s
Critique Variety
Guy Lodge
s
Critique critic.de
Till Kadritzke
s
Critique artechock.de
Axel Timo Purr
s
Nous utilisons des cookies. En naviguant sur cinefile.ch, vous acceptez notre politique d'utilisation des cookies. Pour plus de détails, voir notre déclaration de protection des données