e

Pearl

Elsa Amiel, France, Suisse, 2019o

s
vretour

Eden Palace, compétition internationale de bodybuilding féminin, à 48 heures de la finale. Léa Pearl s’apprête à concourir pour la première fois au prestigieux titre de Miss Heaven, et à consacrer ainsi des années de travail. Son mentor, lui-même ancienne star du bodybuilding, veille jalousement sur elle, espérant grâce à sa Pearl revenir sur le devant de la scène. Mais à quelques heures de la finale, Léa voit ressurgir les ombres du passé. Son ex-mari débarque à l’Eden Palace avec leur fils, qu’elle n’a pas vu depuis quatre ans.

Féerique, étrange, elle exerce fascination et répulsion, Elsa Amiel, dont c'est le premier film, morcelle ce corps hypertrophié par de très gros plans fétichistes, transformant à vue cette héroïne en créature chimérique, devenue l'objet de fantasmes tourmentés.

Xavier Leherpeur

Une œuvre de l’étrange, sombre et fascinante, dont l’intensité psychologique dépasse largement l’exercice de style téméraire. Bouleversant.

Frédéric Mignard

Born in France in 1979, the Swiss Elsa Amiel has been working for almost twenty years as an assistant director and temporary actress on French films, including auteurs such as Noémie Lvovsky, Mathieu Almaric and Emanuel Finkiel (La douleur). Her first long feature after two short films shows her long experience in every picture. In spectacular close-ups and contrast-strong, stylized long shots, she recreates the fetishization of the body that characterizes bodybuilding. The glossy aesthetics contrast sharply with the apathy with which the title heroine prepares for the competition. Step by step, in a strictly calculated interplay between compressed short scenes and dialogue sequences that take hold of space, Amiel explores Pearl's inner contradiction between show bizz and mother role, and up to the very last moment she pursues an understatement that forces the audience to independently supplement the psychological mosaic of gaps. Even though the characters always remain a bit strange to you, the story ends with a conclusive end beyond the clichéd exclusiveness of show life or motherhood. Pearl's search continues - the Swiss bodybuilder and amateur actress Julia Föry was nominated for the Swiss Film Prize for her embodiment of Pearl.

Andreas Furler

Galerie photoso

Le Monde, 29/01/2019

De Clarisse Fabre 

© Tous droits réservés Le Monde. Fourni par Le Monde Archiv
indiewire.com, 28/08/2018

De Michael Nordine 

© Tous droits réservés indiewire.com. Fourni par indiewire.com Archiv
03/03/2019

De Silvia Posavec 

© Tous droits réservés Filmbulletin. Fourni par Filmbulletin Archiv
Vice, 30/05/2016

De Sabrina Bauer 

© Tous droits réservés Vice. Fourni par Vice Archiv
taz. Die Tageszeitung, 25/11/2016

De Maike Brülls 

© Tous droits réservés taz. Die Tageszeitung. Fourni par taz. Die Tageszeitung Archiv
Entretien avec Elsa Amiel
Alexis Duval / Arras Film Festival
fr / 06/11/2018 / 4‘44‘‘

"Mein Körper, mein Werk - Junge Menschen im Fitnessrausch"
Hanspeter Bäni / SRF
de / 18/06/2018 / 50‘43‘‘

Backstage at the Women's Bodybuilding NPC Nationals
N.N. / NPC
en / 19/11/2018 / 6‘57‘‘

Données du filmo

Genre
Spielfilm
Durée
80 Min.
Langues originales
Anglais, Français
Critiques
cccccccccc
IMDb6,1/10

Casting & Equipe techniqueo

Julia FöryLéa Pearl
Peter MullanAl
Arieh WorthalterBen
PLUS>

Bonuso

iVidéo
Entretien avec Elsa Amiel
Arras Film Festival, fr , 4‘44‘‘
s
"Mein Körper, mein Werk - Junge Menschen im Fitnessrausch"
SRF, de , 50‘43‘‘
s
Backstage at the Women's Bodybuilding NPC Nationals
NPC, en , 6‘57‘‘
s
gPresse écrite
Critique Le Monde
Clarisse Fabre
s
Critique indiewire.com
Michael Nordine
s
Critique Filmbulletin
Silvia Posavec
s
Fotoreportage über das Frauenbodybuilding
Vice / Sabrina Bauer
s
Frauen in der Bodybuilding-Szene
taz. Die Tageszeitung / Maike Brülls
s
Nous utilisons des cookies pour vous offrir un service personnalisé. Pour plus de détails, voir notre déclaration de protection des données. En naviguant sur cinefile.ch, vous acceptez notre politique d'utilisation des cookies.